TRANSPIRATION EXCESSIVE ET ARNAQUES

L’hyperhidrose est malheureusement un état qui peut vite devenir invalidant. Les conditions sociales et professionnelles peuvent devenir difficiles pour ceux qui en souffrent. Cet état est suffisamment embarrassant pour empêcher ceux qui en subissent les conséquences d’en parler avec leur entourage. Cette exclusion sociale est un obstacle à la recherche d’une solution.
Ainsi, avec d’autres pathologies « honteuses », la transpiration excessive est le terrain de jeu idéal pour les charlatans d’internet. Les annonces miracles qui sont des arnaques fleurissent ici et là sur des sites où l’on vous promet des solutions pour résoudre définitivement et en peu de temps de votre excès de transpiration.
Nous devons nous méfier de ses marchands d’illusions et déceler parmi toutes ces propositions celles qui visiblement sont des abus de confiance.

Pourquoi vouloir lutter contre ces arnaques des charlatans ?

Tout d’abord, c’est carrément immoral de prétendre que vous avez une solution à quelque chose quand vous n’en avez pas. L’hyperhidrose n’a pas de solutions réelles (tous les traitements sérieux se concentrent sur la suspension des symptômes et jamais sur la guérison).
• Ensuite, il est inadmissible d’exploiter, de tromper, les personnes atteintes de transpiration pour leur soutirer de l’argent. En revanche, il nous paraît normal que ceux qui fournissent des aides réelles soient rétribués pour leur recherche et leur travail. Ce n’est pas le cas de ceux qui par exemple propose des pseudos livres sur internet vantant des solutions miracles pour quelques dizaines d’euros.
• Non seulement les patients qui achètent ces publications perdent leur argent dans ces escroqueries, mais plus important encore, cela laisse une cicatrice psychologique qui les rend encore plus anxieux « Mon hyperhidrose est au-dessus de tout traitement». Cette perte de confiance aura même comme conséquence d’empêcher ces personnes de tenter des traitements qui sont eux, légitimes.

Comment identifier les charlatans de l’hyperhidrose

Voici quelques signes évidents d’arnaque à l’hyperhidrose :

Site Web

La recherche sur le web est une très bonne idée, mais quittez ce site dès que vous voyez les messages suivants :

L’adresse du site est une combinaison de « sueur » et un verbe fort comme « stop », « traitement », « libérez-vous ». Un nom de domaine trop racoleur doit déjà éveiller des soupçons.

Le site a très peu de pages, et les pages sont plus ou moins polluées par des mots clés visant à attirer les moteurs de recherche (se méfier si vous voyez plus de 4 mentions d’hyperhidrose ou la transpiration excessive sur une page)
Le site comporte des photos de clients souriants qui fournissent des témoignages sur la façon dont le traitement a changé leur vie la plupart de ces sites font cela afin d’accroître leur crédibilité inexistante. Ne soyez pas dupe à moins que les témoignages des clients soient facilement vérifiables. (Je vous le garantis, très peu d’entre eux seront en mesure de produire la preuve que les clients sont réels.)

Le produit

Ce produit est souvent un e-book, aujourd’hui, n’importe qui peut produire un bon livre électronique pour moins de 20 €. Cela ne veut pas dire que les e-books ne sont pas bons, mais dans le cas du traitement de l’hyperhidrose, je n’y ferais pas confiance à moins qu’il me soit recommandé par quelqu’un que je connais personnellement.

Le livre est en promotion et celle-ci est sur le point d’expirer bientôt. Cette promotion temporaire qui en fait ne cesse jamais est essentiellement conçue pour vous faire faire un achat d’impulsion.
Il peut même vous être proposé des cadeaux supplémentaires comme un CD qui n’a aucune utilité, mais qui est conçu pour vous faire croire que vous en avez pour votre argent.

Alors, que faire ?

Le problème avec internet c’est qu’il est facile de tomber sans méfiance dans les griffes de milliers de ces charlatans. Cependant, le même internet met aussi une énorme quantité de connaissances dans vos mains. Faites confiance aux sites légitimes tels que Wikipédia, des laboratoires qui sont renommés et ne vous proposent pas qu’un produit. Avant d’acheter, demandez des informations à votre médecin. Un grand nombre de forums en ligne existent aussi où les patients souffrants d’hyperhidrose se réunissent pour partager leurs expériences. Ces forums sont excellente source d’informations de première main pour vous faire une idée sur les différentes options de traitement.

Une autre option est de consulter votre médecin, d’en parler avec lui, est au besoin de lui demander les coordonnées d’un praticien qui s’intéresse particulièrement à l’hyperhidrose et à ses traitements.

Avoir de bons résultats avec la ionophorèse dans le traitement de la transpiration

La ionophorèse est utilisée en France pour traiter l’hyperhidrose (transpiration excessive) depuis la fin des années 80.

De nombreuses publications scientifiques ont prouvé son efficacité dans le traitement de la transpiration excessive des mains et des pieds[i]. Dans ces études les très bons résultats sont en général supérieurs à 90 %.

Comment avoir de bons résultats

Un appareil de bonne qualité contre la transpiration excessive

Il faut d’abord utiliser un bon appareil qui permette un réglage adapté pour chaque utilisateur.

L’idéal est d’utiliser un appareil qui a été validé par des études cliniques et bien sûr qu’il soit marqué CE médical. Le marquage CE est la garantie minimum, en effet, il n’existe pas de norme spécifique pour les appareils de ionophorèse. Pour avoir une sécurité maximum, il est conseillé de ne pas utiliser un appareil qui fonctionne directement sur le secteur. Continuer la lecture de « Avoir de bons résultats avec la ionophorèse dans le traitement de la transpiration »

Sécurité Sociale Anglaise et Hyperhidrose

Traiter l’hyperhidrose ou transpiration excessive

Le traitement de l’hyperhidrose peut inclure des changements de style de vie pour améliorer les symptômes, l’utilisation d’antitranspirants ou la prise d’un avis auprès d’un dermatologue ou d’un médecin vasculaire pour un traitement spécialisé.

Adapter son style de vie

Une modification de vos activités quotidiennes et de votre style de vie ne peut pas guérir l’hyperhidrose primaire, mais elle peut améliorer vos symptômes et vous faire sentir plus confiant.
Les conseils ci-dessous peuvent vous aider à améliorer vos symptômes.

  • Évitez les déclencheurs connus qui aggravent votre transpiration, comme les aliments épicés et l’alcool.
  • Utiliser un anti-transpirant souvent, plutôt que de déodorants.
  • Évitez de porter des vêtements serrés et en fibres synthétiques comme le nylon.
  • Porter des vêtements noir ou blanc peut aider à minimiser les signes de transpiration.
  • des protections axillaires peuvent aider à absorber la transpiration excessive et protéger vos vêtements.
  • Portez des bas qui absorbent l’humidité, comme des chaussettes épaisses, douces qui sont faites de fibres naturelles, ou des chaussettes de sport qui sont conçues pour absorber l’humidité. Évitez de porter des chaussettes qui sont fabriquées à partir de matériaux synthétiques et changer vos chaussettes au moins deux fois par jour.
  • Acheter des chaussures en  cuir, toile ou aérées, plutôt que de matière synthétique.

Prescription d’antisudorifiques

Si un anti-transpirant du commerce n’a pas réussi à contrôler votre transpiration, votre médecin peut vous prescrire un produit plus puissant. Le chlorure d’aluminium est souvent utilisé pour traiter l’hyperhidrose, il fonctionne en réduisant le calibre des glandes sudoripares.
Vous aurez besoin d’appliquer le chlorure d’aluminium dans la nuit juste avant d’aller vous coucher. Pour éviter l’irritation, assurez-vous que la surface de la peau est sèche avant de l’appliquer. Vous aurez besoin de laver le chlorure d’aluminium dans la matinée.
Il est recommandé de ne pas appliquer le chlorure d’aluminium sur votre visage, car il peut irriter gravement les yeux.
L’effet secondaire le plus commun du chlorure d’aluminium est une légère irritation de la peau, des démangeaisons et des picotements où il est appliqué. Cependant, ces types d’effets secondaires devraient passer rapidement.

Bromure Propantheline

Le bromure de propanthéline est un type de médicament connu comme un antimuscarinique. Il agit en bloquant les effets d’un produit chimique dans l’organisme appelé acétylcholine dans certains endroits du corps.
Bromure de Propantheline peut être prescrit pour traiter la transpiration excessive, mais il ne convient pas à tout le monde. Votre médecin ou votre spécialiste peut vous proposer ce médicament, mais il devra discuter des risques avec vous.
Lire des informations détaillées sur la propanthéline bromure pour la transpiration excessive dans le guide des médicaments de l’hyperhidrose.

L’orientation vers un dermatologue

Si des changements de mode de vie, les antisudorifiques d’ordonnance ou les médicaments ne contrôlent pas vos symptômes, votre médecin doit vous adresser à un dermatologue (un spécialiste dans le traitement des affections de la peau). En effet, vous pouvez avoir accès à des traitements supplémentaires que votre médecin n’est pas en mesure de vous fournir, comme l’ionophorèse, la toxine botulique ou la chirurgie (voir ci-dessous).

L’ionophorèse

L’ionophorèse est un traitement efficace si vous avez une transpiration excessive qui affecte les mains ou les pieds. Il peut également être utilisé pour traiter les aisselles, bien que cela soit généralement moins efficace.
Si vos mains et vos pieds ont besoin de traitement, vous les placez dans une cuve remplie d’eau et un faible courant électrique est injecté dans l’eau.
Si vos aisselles doivent être traitées, une électrode de contact humide est placée contre chaque aisselle puis un courant est injecté dans les électrodes.
Le courant est étudié pour aider à bloquer les glandes sudoripares.
Le traitement n’est pas douloureux, mais le courant électrique peut causer des irritations légères, de courte durée et un certain inconfort pendant la séance.
Chaque séance de ionophorèse dure entre 20 et 30 minutes, et vous aurez généralement besoin de deux à quatre séances par semaine. Vos symptômes devraient commencer à améliorer après une semaine ou deux, après quoi un traitement supplémentaire sera nécessaire dans un à intervalles de quelques semaines, en fonction de la gravité de vos symptômes.
L’ionophorèse s’est avérée être efficace dans 80% à 90% des cas. Toutefois, vous aurez besoin de faire des visites régulières à la clinique de dermatologie de l’hôpital local pour recevoir un traitement. Sinon, des appareils de ionophorèse que vous pouvez utiliser à la maison sont également disponibles à des prix allant de 325 à 500 £.

La toxine botulique

La toxine botulique est un traitement relativement nouveau pour les personnes atteintes d’hyperhidrose. La toxine botulique est une protéine puissante qui peut être utilisée en toute sécurité à des doses minimes. Environ 12-20 injections de toxine botulique sont pratiquées dans les zones touchées du corps, comme les aisselles, les mains, les pieds ou le visage.
La procédure prend environ 30-45 minutes. La toxine agit en bloquant les signaux provenant du cerveau aux glandes sudoripares, ce qui réduit la quantité de sueur qui est produite.
La disponibilité de la toxine botulique sur le NHS peut varier considérablement en fonction de la politique de votre groupe de mise en service clinique (GCC), et beaucoup de gens ne peuvent accéder au traitement à par aller dans une clinique privée. Les coûts de traitement privé dépendent de la partie du corps doit être traitée. Par exemple, l’injection du front coûte environ 150-200 £, traiter les aisselles autour de 400-450 £.
Les effets de la toxine botulinique ne durent généralement de deux à huit mois, après quoi un autre traitement ne sera nécessaire.

Chirurgie

La sympathectomie thoracique

Sympathectomie thoracique (VATS) vidéo-assistée est le type le plus largement utilisé de la chirurgie pour traiter l’hyperhidrose.
Au cours de la procédure, un chirurgien fait deux petites incisions sur le côté de votre poitrine et sectionne une partie du nerf qui relie votre système nerveux sympathique pour les glandes sudoripares touchées.
L’Institut national pour l’excellence Santé et des Soins (NICE) recommande que VATS puisse être utilisé pour traiter la transpiration excessive des membres supérieurs.
Toutefois, le NICE recommande également, avant la procédure est effectuée, votre médecin devrait expliquer :
• Sympatecthomie comporte un risque de complications graves
il est très fréquent que la transpiration excessive de se déplace dans une autre partie du corps après la procédure, se qui fait que certaines personnes regrettent la procédure
• la procédure ne réussit pas toujours à réduire la transpiration excessive
Pour cette raison, seules les personnes atteintes d’hyperhidrose sévère qui n’a pas répondu à d’autres traitements doivent être pris en considération.
Lisez les recommandations complètes sur NICE sympathectomie thoracique endoscopique pour l’hyperhidrose primaire du membre supérieur.

D’autres effets secondaires de la VATS peuvent inclure:
• transpiration du visage et le cou après avoir mangé la nourriture (transpiration gustative) cette complication arrive environ 1 fois sur 20.
• transpiration fantôme – un effet secondaire où la personne a l’impression qu’elle va transpirer, mais jamais le faire réellement (ce qui affecte un peu moins de la moitié des personnes qui ont été opérées et s’améliore généralement avec le temps)
• augmentation de la sensibilité au froid
• les mains sèches
• les changements dans la façon dont les choses ont du goût
On ne sait pas exactement dans quelles proportions ces trois derniers effets secondaires se manifestent, parce que les rapports sont très variables.
Autres complications de VATS peuvent inclure:
• 1 chance sur 250 de développer un syndrome de Claude Bernard Horner après la chirurgie. Ceci est causé par des dommages au système nerveux qui affecte un côté du visage, provoquant une ptose de l’œil. Cela peut être irréversible.
• de l’air peut se retrouver piégé dans la plèvre du poumon, ce qui peut causer des douleurs dans la poitrine et des difficultés respiratoires. Ceci est connu comme un pneumothorax et il disparaît habituellement sans la nécessité d’un traitement. Si un traitement est nécessaire, un tube peut être introduit dans le poumon afin d’enlever l’air.
• infection post-opératoire – une complication rare survenant dans des cas autour de seulement 1 sur 1000.

Retrait des glandes sudoripares

Les gens qui souffrent de transpiration excessive sous les bras peuvent être considérés pour un nouveau traitement connu sous le nom de procédure de Shelley.
Cette procédure prend environ une heure et se fait sous anesthésie locale. Le chirurgien plastique localise les glandes sudoripares dans votre aisselle et fait une incision de 3 mm pour les enlève avec soin. Dans certains cas, le chirurgien peut enlever un petit morceau de peau.
Un pansement est porté sur la zone pendant quelques jours jusqu’à ce qu’il guérit et après quelques semaines, vous pouvez revenir à l’exercice normal et l’activité physique.
Les complications sont rares, mais peuvent comprendre des saignements après la procédure ou d’une infection.

anxiété

Les sentiments d’anxiété ne sont pas directement responsables de l’apparition hyperhidrose primaire, mais ils peuvent faire empirer la situation et créer un cercle vicieux.
Une personne peut se sentir gênée à cause de leur transpiration, ce qui peut déclencher l’anxiété dans certaines situations, comme lors de la rencontre de nouvelles personnes ou d’être dans une salle bondée. L’anxiété peut aggraver la transpiration.
Si vous sentez que votre anxiété est de rendre votre transpiration pire, vous pouvez demander un traitement supplémentaire pour elle. Un type de thérapie par la parole appelée thérapie cognitivo comportementale (TCC) est raisonnablement efficace pour aider les gens avec anxiété de l’hyperhidrose associée.
L’article en anglais sur l’hyperhidrose:
http://www.nhs.uk/conditions/hyperhidrosis/pages/treatment.aspx

Hyperhidrose et scolarité

La rentrée scolaire est un moment difficile pour les élèves atteints d’hyperhidrose

scolarité et transpiration excessive
La transpiration excessive est une gène dans la vie des enfants

Dans les jours qui viennent, environ 13 millions d’élèves vont reprendre leur scolarité. 13 million, c’est le nombre des élèves en France depuis les petites classes jusqu’au baccalauréat. Les études scientifiques les plus récentes montrent qu’environ 3 % de la population souffre de transpiration excessive. On peut donc estimer que 390 000 de nos enfants se préparent à faire souffrir leurs livres et leurs cahiers. Pour ces enfants, la scolarité n’est pas seulement un long fleuve tranquille, mais aussi la confrontation au handicap social, affectif et matériel que constitue la transpiration excessive.

Il faut aider ces enfants dans leur scolarité en leur donnant les moyens de lutter contre cette sueur excessive.

Il ne faut pas être dans le déni. La transpiration excessive ou hyperhidrose touche les enfants et les adolescents autant que les adultes. Cette hyperhidrose peut leur rendre l’école extrêmement stressante. Les antitranspirants, la ionophorèse et quelquefois les injections de toxine botulique sont des options à envisager en fonction de la localisation de la transpiration.

Comment vivre sa scolarité avec une hyperhidrose

Faites des achats adaptés à l’hyperhidrose:

Les fournitures scolaires et les vêtements sont coûteux. Un enfant souffrant de transpiration excessive aura besoin de plus de T-shirts, de chemises et de chaussures qu’un autre enfant. Les vêtements devront être lavés, séchés et remplacés plus souvent. Achetez-en en double, comme par exemple ses baskets préférées, pendant qu’une paire sèche, l’autre peut être portée. Un séchoir électrique permettra de les garder plus longtemps. Utilisez des semelles absorbantes pour éponger l’excès d’humidité, elles augmentent le confort et aide les chaussures à durer plus longtemps. Utilisez des T-shirts en coton et au besoin des protections axillaires qui absorberont la transpiration.

Protégez le matériel contre la transpiration :

Les adolescents et les étudiants utilisent souvent des ordinateurs, il existe des protections pour les ordinateurs portables et les claviers qui éviteront les dommages dues à la transpiration

Pensez aussi à l’utilisation de ventilateurs pour évaporer la sueur :

Un ventilateur même un petit portable permettra une circulation d’air qui permettra à la sueur de s’évaporer plus rapidement.

Pensez au maquillage pour les filles :

Pour les jeunes filles qui veulent se maquiller, on trouve en pharmacie des produits résistants à l’eau qui seront mieux adaptés. Il existe aussi des poudres et des fonds de teint qui résistent à l’humidité du visage.

Pensez à la qualité des fournitures scolaires :

Pour l’écriture, on recommandera des crayons et des stylos dont le manche est volumineux, en effet, un stylo fin est plus difficile à tenir dans la main et glisse plus facilement. Il existe aussi des stylos ergonomiques comme le Pen Again qui par leur configuration sont moins glissants avec des mains moites. Choisissez des crayons avec une mine dure, ainsi l’écriture sera moins sensible aux taches.

Soyez positif sur le plan psychologique :

Aidez votre enfant à anticiper les problèmes et à trouver des solutions. Par exemple, des mains moites font que les cahiers sont sales et que le travail semble bâclé. Un morceau de papier buvard placé sous la main qui écrit protégera le cahier.

Parler aux enseignants et aux infirmières scolaires. Expliquez-leur que votre enfant souffre d’hyperhidrose. Très souvent, ils n’auront rien remarqué, car les enfants cachent ce problème. Ce qui ne fait que renforcer leur malaise.

Parlez-en aussi avec votre enfant et les enfants parlez-en avec vos parents. Il existe des solutions. Parlez-en aussi à votre médecin qui saura vous orienter vers un spécialiste de l’hyperhidrose.

L’hyperhidrose crée des situations qui présentent de nombreux défis pour les enfants. Il arrive souvent que cet état les isole socialement, qu’ils ne veuillent plus participer à certaines activités en raison de leur transpiration excessive. Ainsi malgré leur application à bien faire, les travaux manuels ou bien l’écriture ressemblent à un travail bâclé, ce qui n’aura comme effet  que de les renforcer dans leur frustration.

Aidez les enfants à comprendre leur hyperhidrose, savoir que cet état s’arrange en général en vieillissant et qu’il existe des solutions.

Alors bonne rentrée scolaire !

Odeur de transpiration et stress

La sueur n’a pas la même odeur au repos et sous l’effet du stress

En situation normale, chez l’homme la transpiration est sécrétée par les glandes sudoripares qui se trouvent sur l’ensemble du corps. On en compte entre trois et cinq millions. La sécrétion basale de sueur par ces glandes exocrines est composée principalement par de l’eau. La sudation a comme fonction principale de maintenir le corps à une température stable, c’est l’homéostasie, et de contribuer à l’hydratation de la peau. En s’évaporant, la sueur refroidit la surface cutanée et empêche ainsi la température du corps de s’élever dans des limites dangereuses.

Schéma glande sudoripare et stress
A.épiderme, B.Derme, C.Hypoderme, D.Vaisseaux sanguins, E. Stratum Germinativum, 1.Poil, 2.Stratum Corneum, 3.Couche pigmentée, 4.Stratum Spinosum, 5.Stratum Basale, 6.Muscle érecteur du poil, 7.Glande sébacée, 8.Follicule pileux, 9.Papille du poil, 10.fibre nerveuse, 11.Glande sudoripare, 12.corpuscule de Pacini, 13.Artère, 14.Veine, 15.Terminaison nerveuse, 16.Papille dermale, 17.Pore

Les glandes sudoripares

Les glandes sudoripares sont composées de deux familles de glandes exocrines :

  • Les glandes eccrines qui sécrètent la sueur basale et qui sont réparties sur l’ensemble du corps avec une prédilection pour la paume des mains, la plante des pieds et le front.
  • Les glandes apocrines qui sécrètent une sueur plus riche et plus odoriférante, dont la répartition se fait principalement au niveau des aisselles et des organes génitaux.

Une étude scientifique sur la transpiration induite par le au stress

Aux États-Unis, des chercheurs ont soumis des volontaires à des situations stressantes selon le protocole TSST (parler en public, faire du calcul mental) et ont pratiqué de nombreuses mesures : transpiration, fréquence cardiaque, évaluation de l’odeur des aisselles et niveau du cortisol plasmatique. A ces mesures, des tests psychométriques ont étés associés, essentiellement sous forme d’échelles visuelles analogiques.

Cette étude sur la transpiration en situation de stress montre que sous l’effet d’une augmentation du cortisol plasmatique, on constate une augmentation de la sécrétion des glandes sudoripares et particulièrement des glandes apocrines.

Il en résulte que sous l’effet du stress la transpiration est plus abondante et que son odeur est plus importante.

Déodorants : En avez-vous vraiment besoin ? La réponse est dans vos oreilles !

L’odeur de la sueur dépend de facteurs génétiques, avez-vous besoin de déodorants ?

Un peu de génétique

Quel est le rapport entre les déodorants et le cérumen ?

Le cérumen est une substance sécrétée dans le conduit auditif par des glandes sébacées. Ce cérumen peut être de deux sortes. Certains individus vont produire :

  • Une substance plutôt liquide,
  • alors que d’autres vont produire un cérumen plutôt pâteux.
Déodorants, Transpiration et génétique
The Society of Investigative Dermatology

Quel est le rapport entre le cérumen et les odeurs de transpiration ? Le cérumen et la composition de la sueur axillaire sont déterminés génétiquement par un nucléotide unique situé sur un même gène (ABCC11).

  • L’allèle de type G détermine un cérumen humide et une transpiration favorable à une mauvaise odeur. Cet allèle est dominant.
  • L’allèle de type A détermine un cérumen sec et la production d’une sueur qui ne contient pas les composés organiques, qui dégradés par les bactéries de la peau, provoquent l’apparition des mauvaises odeurs.

Ainsi :

  • Une personne dont le phénotype est AA aura un cérumen sec et une transpiration inodorante.
  • Alors qu’un individu dont le phénotype sera GG ou GA aura un cérumen humide et une transpiration plus facilement odorante.

L’odeur de la sueur n’est pas la même pour tout le monde

Il existe une diversité ethnique, ainsi, on observe plus fréquemment des individus possédant l’allèle A dans le sud-est asiatique et donc plus fréquemment avec un cérumen sec. Par contraste, le cérumen humide est plus fréquent dans les populations européennes et africaines à cause de la plus grande fréquence de l’allèle G.

Jusqu’ici les conséquences de cette particularité génétique n’avaient pas été étudiées.

Une étude anglaise (ALSPAC) publiée en 2013 dans un journal de recherche en dermatologie Nature.com montre des résultats intéressants.

Dans cette étude de cohorte réalisée auprès de 17000 personnes, il a été mis en évidence qu’il y avait une nette différence d’utilisation des déodorants en fonction du génotype des individus. En effet, les individus homozygotes AA étaient cinq fois plus nombreux à ne pas utiliser de déodorant que les individus hétérozygotes. Ceci corrobore les analyses génétiques. En revanche dans ce groupe « non odorant » plus de 20 % utilisaient quand même fréquemment un déodorant. C’est ici qu’apparaît un phénomène culturel. On peut penser que l’utilisation des déodorants se fait aussi par mimétisme et que certaines personnes utilisent ces produits uniquement sous la pression sociale, alors qu’elles n’en ont pas besoin.

Les chercheurs anglais ont calculé qu’au Royaume Uni, l’utilisation inutile de déodorants représentée 9 millions de livres sterling par an.

Pour conclure, si vous voulez faire des économies, avant d’acheter un déodorant, regardez dans vos oreilles.

Ionophorèse pulsée avantages dans la transpiration excessive

La ionophorèse pulsée apporte de nombreux avantages par rapport à la ionophorèse traditionnelle

Si ce type de courant n’améliore pas les résultats de la ionophorèse dans le traitement de la transpiration excessive localisée des mains, des pieds et des aisselles, la ionophorèse pulsée apporte un confort indéniable d’utilisation.

En revanche, ce courant présente un inconvénient, il est moins performant que le courant direct. L’idéal est donc de pouvoir choisir son courant en fonction de son utilisation et des résultats attendus.

Avantages généraux de la ionophorèse pulsée

Le courant traditionnel, s’il est très efficace dans ce que l’on appelle l’hyperhidrose palmo-plantaire, présente certains inconvénients :

idrostar+
Ionophorese pulsee
  • S’il se produit une rupture du circuit électrique, ou même lors d’une panne du secteur, pour les appareils qui fonctionnent directement sur celui-ci, le sujet reçoit une décharge électrique qui, si elle n’est pas dangereuse, est quand même assez désagréable. L’expérience négative de cette décharge génère souvent une crainte qui fait appréhender la poursuite du traitement. Le courant pulsé ne présente pas cet inconvénient ; une rupture du circuit ne provoque aucune sensation.
  • En cas de petites blessures des surfaces à traiter, il arrive que le courant s’engouffre dans ces brèches, ce qui peut occasionner de petites brûlures électriques avec le courant traditionnel. La ionophorèse pulsée ne présente pas cet inconvénient ou du moins l’atténue très fortement.
  • Le courant pulsé ne procure pas les mêmes sensations que le courant traditionnel, les impressions de fourmillement sont atténuées. Ainsi la personne qui se traite pourra plus facilement atteindre des intensités efficaces plus rapidement.

Avantages de la ionophorèse pulsée pour le traitement de la transpiration axillaire :

La peau sous les bras est fine et fragile, surtout quand elle est macérée par la transpiration excessive, le courant traditionnel avait l’inconvénient de favoriser l’apparition de petites brûlures électriques même au cours d’un traitement bien conduit. La ionophorèse pulsée diminue à l’extrême cet inconvénient et permet de suivre les séances avec plus de sérénité. La meilleure tolérance du passage du courant fait de la ionophorèse pulsée le traitement de choix de la transpiration excessive sous les bras.

Avantages de la ionophorèse pulsée pour le traitement de la transpiration des mains

Les sensations lors du passage du courant étant atténuées, les personnes qui commencent le traitement seront moins surprises, et pourront supporter plus vite des intensités adaptées à leur hyperhidrose. De plus, une rupture du circuit électrique inopinée ne provoquera pas de secousse désagréable.

Avantages de la ionophorèse pulsée pour le traitement de la transpiration des enfants

Si la ionophorèse n’est pas contre indiquée chez l’enfant, celle-ci ne doit être entreprise qu’à partir de 7 / 8 ans.

La ionophorèse pulsée de par les avantages que nous avons vus plus haut sera le traitement de choix des enfants du fait de sa tolérance accrue.

 

Sueurs nocturnes, quelle signification ?

En dehors des causes évidentes comme dormir dans une chambre surchauffée, porter un pyjama trop chaud, se couvrir avec trop de couvertures, la transpiration excessive nocturne est un phénomène relativement fréquent. Dans une étude américaine portant sur 2267 personnes consécutives venant consulter  en médecine générale, 41 % des patients se plaignaient de transpiration excessive pendant la nuit.

Bouffées de chaleurs et sueurs nocturnes

 

Les médecins appellent aussi cette transpiration excessive nocturne ;  » bouffées de chaleur  » et aussi  » sueurs nocturnes « . Ces épisodes sont décrits par des termes imagés comme les draps ou le pyjama trempés qui perturbent le sommeil. Bien que ne faisant pas partie des hyperhidroses localisées, les sueurs nocturnes font partie des questions qui sont posées aux experts de la transpiration.

L’apparition de sueurs nocturnes est un symptôme à ne pas négliger. Des sueurs nocturnes qui apparaissent ou se modifient doivent être prises en considération. De nombreuses pathologies peuvent provoquer ces sueurs nocturnes. Pour comprendre l’origine de ce symptôme, vous devrez consulter votre médecin pour un examen clinique complet. Votre médecin aura besoin de votre dossier médical complet y compris vos antécédents de voyages et au besoin d’examens biologiques pour savoir s’il y a un problème médical sous-jacent.

Les pathologies qui peuvent provoquer des sueurs nocturnes sont nombreuses :

  • La ménopause et la périménopause : Les symptômes de la ménopause peuvent commencer des années avant la cessation effective du cycle menstruel d’une femme. D’autres changements hormonaux chez les femmes (comme ceux qui se produisent à l’adolescence et pendant la grossesse) peuvent également provoquer des sueurs nocturnes.
  • Une consommation excessive d’alcool peut provoquer des sueurs nocturnes.
  • Infections : telles que la tuberculose, le SIDA ; l’endocardite (inflammation des valvules cardiaques) ; l’ostéomyélite (infection à l’intérieur des os) ; les collections purulentes (comme dans les furoncles, l’appendicite, les amygdalites, et la diverticulite).
  • Le cancer : Les sueurs nocturnes peuvent être un symptôme précoce de certains cancers en particulier le lymphome. Dans le cancer, toutefois, les sueurs nocturnes ne sont généralement pas le seul symptôme. D’autres symptômes associés incluent souvent de la fièvre et une perte de poids inexpliquée.
  • L’hypoglycémie (faible glycémie).
  • Les troubles hormonaux, y compris un phéochromocytome, un syndrome carcinoïde, et l’hyperthyroïdie.
  • Les troubles neurologiques : Bien que les causes neurologiques de sueurs nocturnes ne soient pas très fréquentes, elles peuvent accompagner les accidents vasculaires cérébraux,  la dysréflexie autonomique, et certaines neuropathies.
  • Nous noterons que dans le cas d’une hyperhidrose essentielle localisée, la transpiration nocturne est extrêmement rare et doit conduire à des examens complémentaires.

Les médicaments sont aussi une cause fréquente de sueurs nocturnes :

Les sueurs nocturnes font souvent partie des effets secondaires des antidépresseurs, ainsi que d’autres médicaments psychiatriques, l’hormonothérapie et les médicaments antidiabétiques (pour diminuer le niveau de sucre dans  sang). Même les médicaments pris pour faire baisser la fièvre comme l’aspirine ou le paracétamol peuvent provoquer une transpiration excessive. Il en est de même pour la cortisone et les corticoïdes.

Nous devons mentionner ici que le rougissement est différent des sueurs nocturnes. Le rougissement est une rougeur de la peau, généralement du cou et des joues qui sont parfois confondues avec les sueurs nocturnes. Il y a un certain nombre de médicaments qui peuvent causer des bouffées vasomotrices, comme : la niacine, le tamoxifène, l’hydralazine, la nitroglycérine, et le sildénafil (Viagra®).

Si vous souffrez de sueurs nocturnes. Il est important d’en parler à votre médecin, surtout si ces sueurs sont accompagnées d’une fièvre ou d’autres symptômes tels qu’une perte de poids inexpliquée. La plupart des sueurs nocturnes ne sont pas idiopathiques (d’une cause inconnue). Il y a généralement une cause médicale sous-jacente qui doit être élucidée. N’oubliez pas de mentionner à votre médecin tous les médicaments que vous prenez, y compris ceux que vous achetez directement en pharmacie ou en parapharmacie comme les produits de phytothérapie, les compléments alimentaires et les vitamines.

Une fois que vous aurez réalisé cette consultation médicale et que vous et votre médecin aurez déterminé s’il existe une cause médicale sous-jacente à cette transpiration excessive, il y a de petits moyens qui peuvent rendre vos nuits plus agréables :

• Gardez votre chambre à une température modérée. Utilisez des ventilateurs pour optimiser la circulation de l’air.

• Porter des pyjamas légers. Évitez les tissus synthétiques.

• Utilisez des draps qui sèchent rapidement au lieu de vos draps en coton habituels.  Ne vous couvrez pas trop. Utilisez des couettes bien aérées.

Pour terminer, rappelez-vous que si vous souffrez de sueurs nocturnes vous devez consulter votre médecin sans tarder. Il s’agit d’un problème commun avec beaucoup de causes possibles dont certaines sont graves. Parlez-en à votre médecin afin d’obtenir un traitement approprié si nécessaire.

Hiérarchisation des traitements de la transpiration excessive localisée

Les traitements de la transpiration excessive localisée ou hyperhidrose essentielle se sont longtemps résumés à quelques conseils d’hygiène de vie et à la prescription de pommades dont l’effet était plus psychologique que pharmacologique. Les personnes souffrantes de cette transpiration excessive devaient à cette époque se résigner et vivre avec cette infirmité. Depuis quelques dizaines d’années, des traitements efficaces sont apparus. Il existe actuellement un consensus d’experts qui définit une hiérarchie dans l’utilisation de ces différents traitements.

Les traitements de l’hyperhidrose sont hiérarchisés

Les traitements de la transpiration excessive localisée ou hyperhidrose essentielle se sont longtemps résumés à quelques conseils d’hygiène de vie et à la prescription de pommades dont l’effet était plus psychologique que pharmacologique. Continuer la lecture de « Hiérarchisation des traitements de la transpiration excessive localisée »

Historique du traitement de la transpiration excessive par ionophorèse

La ionophorèse est une méthode ancienne pour le traitement de la transpiration excessive des mains et des pieds

W. Shelley et H.D. Bouman ont été les premiers à décrire la méthode en 1948 et 1952. Continuer la lecture de « Historique du traitement de la transpiration excessive par ionophorèse »

La « sueur de sang » de l’hippopotame

Le corps de l’hippopotame est presque entièrement glabre, avec seulement quelques poils autour de la bouche et le bout de la queue. L’hippopotame n’a ni glandes sudoripares ni glandes sébacées, mais seulement des glandes qui produisent un fluide visqueux rouge, menant au le mythe selon lequel les hippopotames « suent du sang. »

l’hippopotame sue-t-il du sang ?

Le corps de l’hippopotame est presque entièrement glabre, avec seulement quelques poils autour de la bouche et le bout de la queue. Continuer la lecture de « La « sueur de sang » de l’hippopotame »

Transpiration chez l’adolescent

La puberté correspond à des modifications considérables du corps des adolescents. Cette transformation est la conséquence de bouleversements hormonaux qui induisent la modification progressive d’un corps d’enfant vers un corps d’adulte. La transpiration est-elle même modifiée pendant cette période.

La transpiration chez l’adolescent

La puberté correspond à des modifications considérables du corps des adolescents. Continuer la lecture de « Transpiration chez l’adolescent »

Les causes de la transpiration excessive ou hyperhidrose

L’hyperhidrose est définie comme une sudation excessive par rapport aux nécessités de la thermorégulation et aux stimuli environnementaux. On la rencontre dans 1 à 3 % de la population générale.

Quelles sont les causes de l’hyperhidrose ?

L’hyperhidrose est définie comme une sudation excessive par rapport aux nécessités de la thermorégulation et aux stimuli environnementaux. Continuer la lecture de « Les causes de la transpiration excessive ou hyperhidrose »

L’odeur de l’homme est plus forte que celle des animaux

L’odeur de la transpiration humaine est unique dans le monde animal. L’homme dégage une odeur particulièrement intense, car contrairement aux autres mammifères elle provient de la presque totalité de son revêtement cutané.

L’odeur de l’homme est forte naturellement

Moustique attiré par la sueurL’odeur de la transpiration humaine est unique dans le monde animal. L’homme dégage une odeur particulièrement intense, car contrairement aux autres mammifères elle provient de la presque totalité de son revêtement cutané. Continuer la lecture de « L’odeur de l’homme est plus forte que celle des animaux »

Anti mythes et anti transpirants

C’est bien connu, l’arrivée des beaux jours ragaillardit notre humeur. Pour certains d’entre nous, c’est aussi, une nouvelle source d’inquiétude. En effet, nous allons devoir gérer la chaleur estivale avec comme corollaire, un nouveau combat contre la transpiration excessive.

C’est bien connu, l’arrivée des beaux jours ragaillardit notre humeur. Pour certains d’entre nous, c’est aussi, une nouvelle source d’inquiétude. Attention aux mythes ! Continuer la lecture de « Anti mythes et anti transpirants »

Au secours, j’ai les mains moites.

Reportage du magazine 100 % MAG sur M6 le 6 décembre 2010 Enfin un reportage qui présente de façon concise les méfaits de l’hyperhidrose palmaire.

Reportage sur les mains moites

Reportage du magazine 100 % MAG sur la chaine de télévision M6 le 6 décembre 2010. Enfin un reportage qui présente de façon concise les méfaits de l’hyperhidrose palmaire.

Voir le reportage sur l’hyperhidrose palmaire

« Tout le monde connaît cette désagréable sensation : un coup de stress, un couptranspiration excessive des mains ou hyperhidrose de chaud et les mains deviennent collantes. Et pour un français sur 100, les mains moites c’est tous les jours, tout le temps. On appelle ça l’hyperhydrose palmaire. En clair, une transpiration excessive des mains. Déo, crèmes, courants électriques… Pour lutter contre cette condition il existe des solutions. »

Copyright LDF Productions – 2010

La transpiration excessive pendant la grossesse

Au cours de la grossesse, les futures mamans constatent souvent une exacerbation de leur transpiration qui peut devenir excessive et pratiquement invalidante. Cette transpiration excessive qui est le reflet de l’hyperactivité des glandes sudoripares est souvent accompagnée de bouffées de chaleur.

Au cours de la grossesse, les futures mamans constatent souvent une exacerbation de leur transpiration qui peut devenir excessive et pratiquement invalidante. Continuer la lecture de « La transpiration excessive pendant la grossesse »

Comment bien utiliser les antitranspirants

Les antitranspirants sont les traitements de première ligne de la transpiration excessive. Ce sont des traitements de première intention, car ils sont peu agressifs. Les experts recommandent de les utiliser en premier, avant d’en essayer d’autres potentiellement plus délétères.

Règles d’utilisation des antitranspirants

Les antitranspirants sont les traitements de première ligne de la transpiration excessive. Ce sont des traitements de première intention, car ils sont peu agressifs. Les experts recommandent de les utiliser en premier, avant d’en essayer d’autres potentiellement plus délétères.

Continuer la lecture de « Comment bien utiliser les antitranspirants »

L’homme et la femme ne transpirent pas de la même façon au cours de l’effort

L’homme et la femme ne transpirent pas de la même façon au cours de l’effort. Des chercheurs Japonais ont évalué la différence de réponse des glandes sudoripares chez l’homme et la femme au cours d’un exercice physique d’intensité croissante. Dans cette étude, ils ont aussi évalué la réponse des glandes sudorales en fonction de l’entraînement sportif du sujet.

La transpiration est différente chez l’homme et la femme

L’homme et la femme ne transpirent pas de la même façon au cours de l’effort. Des chercheurs Japonais ont évalué la différence de réponse des glandes sudoripares chez l’homme et la femme au cours d’un exercice physique d’intensité croissante. Continuer la lecture de « L’homme et la femme ne transpirent pas de la même façon au cours de l’effort »

La transpiration chez les animaux.

Chez les animaux à sang chaud, la température corporelle doit rester constante. C’est ce que l’on appelle l’homéothermie.

Chez les animaux, la transpiration est avant tout une façon d’évacuer la chaleur

Chez les animaux à sang chaud, la température corporelle doit rester constante. C’est ce que l’on appelle l’homéothermie. Continuer la lecture de « La transpiration chez les animaux. »

Les médicaments de la transpiration excessive

Certains médicaments par voie orale peuvent être utilisés pour lutter contre la transpiration excessive. Ces produits ne sont délivrés que sur prescription médicale. Ils réduisent la transpiration par différents mécanismes qui sont en rapport direct avec la molécule qui les compose. Ces produits peuvent se révéler utiles dans la gestion de certaines formes d’hyperhidroses. Tous ont comme finalité de diminuer la stimulation directe ou indirecte des glandes sudoripares et donc de limiter la transpiration globale.

Certains médicaments peuvent être utilisés contre les problèmes de transpiration

Certains médicaments par voie orale peuvent être utilisés pour lutter contre la transpiration excessive. Ces produits ne sont délivrés que sur prescription médicale. Continuer la lecture de « Les médicaments de la transpiration excessive »

La sympathectomie thoracique : une opération à envisager avec circonspection

Cette opération proposée pour lutter contre la transpiration excessive présente de nombreux inconvénients dont le principal est la transpiration compensatrice dont les effets irréversibles peuvent être plus délétères que la transpiration d’origine.

Une opération à envisager avec circonspection !

La sympathectomie thoracique qui est proposée pour lutter contre la transpiration excessive présente de nombreux inconvénients dont le principal est la transpiration compensatrice dont les effets irréversibles peuvent être plus délétères que la transpiration d’origine. Continuer la lecture de « La sympathectomie thoracique : une opération à envisager avec circonspection »

Hyperhidrose, une maladie orpheline ?

Après de nombreuses années d’indifférence, la transpiration excessive ou hyperhidrose primaire, vient d’être ajoutée dans les registres de deux organisations non gouvernementales nord-américaines engagées dans la lutte contre les maladies orphelines.

L’hyperhidrose est-elle une maladie orpheline ?

Après de nombreuses années d’indifférence, la transpiration excessive ou hyperhidrose primaire, vient d’être ajoutée dans les registres de deux organisations non gouvernementales nord-américaines engagées dans la lutte contre les maladies orphelines. Continuer la lecture de « Hyperhidrose, une maladie orpheline ? »

Impact de la transpiration excessive des aisselles sur la recherche d’un emploi

L’association américaine d’aide aux personnes souffrant d’hyperhidrose (IHHS) a récemment publié les résultats d’un sondage sur la transpiration axillaire et ses retentissements chez les adultes à la recherche d’un emploi.

L’association américaine d’aide aux personnes souffrant d’hyperhidrose (IHHS) a récemment publié les résultats d’un sondage sur la transpiration axillaire et ses retentissements chez les adultes à la recherche d’un emploi. Continuer la lecture de « Impact de la transpiration excessive des aisselles sur la recherche d’un emploi »

Protocole de traitement de la transpiration par ionophorèse

L’expérience nous incite à recommander le protocole suivant pour les séances de ionophorèse dans le traitement de la transpiration excessive.

L’expérience nous incite à recommander le protocole suivant pour les séances de ionophorèse dans le traitement de la transpiration excessive : Continuer la lecture de « Protocole de traitement de la transpiration par ionophorèse »

Contre-indications de l’ionophorèse dans le traitement de la transpiration excessive

La contre-indication la plus formelle, de l’utilisation de la ionophorèse, concerne les porteurs de stimulateurs cardiaques.

Quelles sont les contre-indications  de la ionophorèse ?

La contre-indication la plus formelle, de l’utilisation de la ionophorèse, concerne les porteurs de stimulateurs cardiaques. Continuer la lecture de « Contre-indications de l’ionophorèse dans le traitement de la transpiration excessive »

Les effets néfastes de l’hyperhidrose sur la qualité de la peau

La transpiration excessive provoque une humidité constante de la peau. On peut en penser que les gens souffrants d’hyperhidrose sont plus vulnérables aux infections cutanées. Une récente étude le prouve. Trente pour cent des personnes souffrant d’hyperhidrose développent des infections cutanées, alors que seulement douze pour cent des personnes qui n’ont pas d’hyperhidrose en ont.

Peau et transpiration excessive

La transpiration excessive provoque une humidité constante de la peau. On peut en penser que les gens souffrants d’hyperhidrose sont plus vulnérables aux infections cutanées. Continuer la lecture de « Les effets néfastes de l’hyperhidrose sur la qualité de la peau »

Évaluez l’intensité de votre hyperhidrose

L’échelle d’intensité de l’hyperhidrose est utilisée pour évaluer l’intensité de l’hyperhidrose primaire chez le patient. Elle fournit une mesure qualitative de l’intensité, en fonction de ses répercussions sur les activités courantes.

Échelle d’intensité de l’hyperhidrose

L’hyperhidrose représente pour de nombreuses personnes un véritable préjudice social. Évaluer l’intensité de la transpiration va permettre de déterminer la prise en charge de cette maladie.
L’échelle d’intensité de l’hyperhidrose est utilisée pour évaluer l’intensité de l’hyperhidrose primaire chez les personnes souffrant de transpiration excessive. Elle fournit une mesure qualitative de l’intensité, en fonction de ses répercussions sur les activités courantes. Continuer la lecture de « Évaluez l’intensité de votre hyperhidrose »

Mesures d’hygiène pour lutter contre la transpiration excessive

Des mesures d’hygiène élémentaires, mais quotidiennes et soigneuses visent à prévenir certaines complications liées à l’hyperhidrose.

Des mesures d’hygiène élémentaires, mais quotidiennes et soigneuses visent à prévenir certaines complications liées à l’hyperhidrose. Continuer la lecture de « Mesures d’hygiène pour lutter contre la transpiration excessive »

Vos témoignages sur la transpiration excessive

On entend toujours que la transpiration est un phénomène naturel et indispensable pour la régulation de notre température corporelle…bien sûr, mais quand elle commence à s’emballer alors là les choses se compliquent.

Voici un premier témoignage de vie avec l’hyperhidrose :

Témoignage sur la transpiration excessive

On entend toujours que la transpiration est un phénomène naturel et indispensable pour la régulation de notre température corporelle…bien sûr, mais quand elle commence à s’emballer alors là les choses se compliquent. Continuer la lecture de « Vos témoignages sur la transpiration excessive »