Avoir de bons résultats avec la ionophorèse dans le traitement de la transpiration

La ionophorèse est utilisée en France pour traiter l’hyperhidrose (transpiration excessive) depuis la fin des années 80.

De nombreuses publications scientifiques ont prouvé son efficacité dans le traitement de la transpiration excessive des mains et des pieds[i]. Dans ces études les très bons résultats sont en général supérieurs à 90 %.

Comment avoir de bons résultats

Un appareil de bonne qualité contre la transpiration excessive

Il faut d’abord utiliser un bon appareil qui permette un réglage adapté pour chaque utilisateur.

L’idéal est d’utiliser un appareil qui a été validé par des études cliniques et bien sûr qu’il soit marqué CE médical. Le marquage CE est la garantie minimum, en effet, il n’existe pas de norme spécifique pour les appareils de ionophorèse. Pour avoir une sécurité maximum, il est conseillé de ne pas utiliser un appareil qui fonctionne directement sur le secteur.

Une bonne notice d’utilisation

Il faut lire et respecter scrupuleusement les conseils qui doivent vous être indiqués dans la notice livrée avec l’appareil.

Un bon protocole de traitement

Il faut respecter à la lettre le protocole de traitement qui doit vous être proposé.

Bien utiliser l’appareil

Les réglages doivent pouvoir être changé en cours de séance, en effet, souvent en début de séance les sensations sont plus fortes et diminuent dans les minutes qui suivent. Dans ce cas, il faut pouvoir augmenter l’intensité du courant pour avoir la délivrance du courant optimum.

Utiliser le courant adapté à votre transpiration excessive

Il existe plusieurs types de courant :

  • Le courant direct ou continu
  • Le courant pulsé

Le courant pulsé est plus agréable pour l’utilisateur. Il réduit la sensation désagréable de choc électrique si on interrompt inopinément une séance. Ce courant est intéressant pour le traitement de la transpiration excessive des enfants, des aisselles et des personnes qui ont une peau très fine. En revanche, il présente un inconvénient majeur : il est moins performant sur la transpiration et il ne faudra pas s’attendre à des résultats maximums avec ce type de courant.

L’idéal est donc d’utiliser un appareil d’ionophorèse qui vous propose les deux types de courant.

Ne pas faire d’erreur

Il ne faut pas chercher à dépasser ses limites. Une séance de ionophorèse ne doit pas être une séance de torture. Les sensations doivent être fortes sans être douloureuses. L’intensité doit être réglée de façon à ce que la séance soit acceptable, ce qui ne veut pas dire qu’il faille tricher en réglant l’appareil à un bas niveau, car les résultats seront eux aussi bas. En résumé, il faut être raisonnable et accepter quelques sensations un peu désagréables pour obtenir des résultats maximum.

Pour illustrer ces recommandations, voici les résultats d’une étude clinique[ii] qui a été réalisée en 2014 à Dublin en Irlande.

Dans cet hôpital des patients qui souffraient de transpiration excessive des mains et / ou des pieds ont suivies leur protocole d’attaque avec un appareil Idrostar-pro® sous la surveillance d’une infirmière spécialement formée à la ionophorèse. Cette infirmière avait comme consigne que le traitement soit bien respecté et que l’intensité utilisée soit correcte. Une fois ce protocole réalisé les patients ont eu comme consigne de continuer le traitement chez eux avec un Idrostar® qui leur a été fourni pour qu’ils puissent effectuer les séances d’entretien à la maison.

Les résultats de cette étude montrent que la ionophorèse est efficace et sans danger comme on pouvait s’y attendre, mais ils montrent aussi que les résultats ont été parfois moins bons dans le groupe traité à la maison. Les auteurs donnent comme explication qu’à la maison les intensités idéales de traitement on moins bien été respectées. En conclusions, les auteurs recommandent que les patients soient bien informés sur les conditions d’utilisations des appareils pour que les résultats soient optimums.

[i] Desnos P, Henriet JP, Vigneron JL. Traitement de l’hyperhidrose par ionophorèse : principe, matériel, méthodologie, résultats à propos de 93 cas. Nouv. Dermatol. 1988;7(5): 551-4

[ii] McAleer MA, Collins P. A study investigating patients’ experience of hospital and home iontophoresis for hyperhidrosis. J Dermatolog Treat. 2014 Aug;25(4):342-4.

3 pensées sur “Avoir de bons résultats avec la ionophorèse dans le traitement de la transpiration”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *