Historique du traitement de la transpiration excessive par ionophorèse

La ionophorèse est une méthode ancienne pour le traitement de la transpiration excessive des mains et des pieds

W. Shelley et H.D. Bouman ont été les premiers à décrire la méthode en 1948 et 1952.

C’est les physiologistes américains W. Shelley et H.D. Bouman qui ont été les premiers à décrire la ionophorèse à l’eau du robinet pour le traitement de la transpiration excessive des mains et des pieds. Cette découverte a comme origine une étude concernant l’introduction d’un médicament anticholinergique dans l’épiderme sous l’influence d’un courant électrique. Lors de cette expérimentation, ils se rendirent compte que l’effet du courant électrique seul suffisait à combattre l’excès de transpiration. Cette découverte donnera naissance à une publication dans une revue scientifique américaine en 1952. A cette époque la technologie étant insuffisante, cette découverte tomba dans l’oubli. La ionophorèse connaîtra son développement aux USA dans les années 70 à la suite d’un article d’un autre américain Levit.

En Europe, la ionophorèse restera confidentielle jusqu’en 1986.

C’est en effet à cette époque que les Laboratoires i2m, mirent sur le marché les premiers appareils de ionophorèse adaptés aux normes Européennes pour le traitement de la transpiration excessive des mains, des pieds et des aisselles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *