Traitements de la transpiration excessive des aisselles.

Le traitement de la transpiration excessive des aisselles est sûrement le traitement le plus utilisé. En effet c’est cette localisation qui est la plus fréquente.

Le traitement de la transpiration excessive des aisselles est sûrement le traitement le plus utilisé. En effet c’est cette localisation qui est la plus fréquente.

Les traitements locaux :

Transpiration des aisselles

Dans le cas de la transpiration des aisselles, très souvent les traitements à base de sels d’aluminium, sont efficaces à condition de respecter les recommandations de la notice à la lettre. Notamment appliquer le produit ; le Soir sur une peau Saine, et Sèche (règle des trois S). Ils peuvent êtres quelques fois agressifs si la peau des aisselles est un peu fine (l’application du produit pouvant provoquer des rougeurs et des démangeaisons). On pourra alors choisir une forme où le principe actif est un peu moins concentré (forme pour aisselles peau sensible), ou neutraliser l’acidité du produit, en appliquant après celui-ci, un peu de bicarbonate de soude.

Il existe depuis peu de temps dans le commerce une alternative au traitement chimique, ce sont des protections auto-adhésives qui absorbent la transpiration des aisselles ainsi que ses odeurs et protègent les vêtements.

La ionophorèse :

Si un traitement local n’est pas suffisant, on pourra essayer la ionophorèse. Celle-ci serait un peu moins efficace dans cette localisation que dans l’hyperhidrose des mains et des pieds. Elle mérite quand même d’être tentée du fait de son innocuité.

La toxine botulique :

La toxine botulique est autorisée en France pour cette indication. Elle donne de bons résultats à moyen terme, mais nécessite des réinjections tous les quatre à six mois. Son effet semble s’épuiser dans le temps.

La chirurgie :

Pour le traitement des aisselles, la sympathectomie thoracique doit être tout simplement abandonnée. Il existe actuellement des recherches qui semblent prometteuses sur une chirurgie locale. Celle-ci serait peu agressive et consisterait en l’ablation des glandes sudoripares les plus productrices.

En résumé :

La transpiration excessive ne doit plus être ignorée, car son traitement a fait des progrès spectaculaires. Les traitements doivent être adaptés à chaque localisation. On doit toujours commencer par le traitement le plus simple et le moins dangereux. Parmi ceux-ci, après les traitements locaux, la ionophorèse a une place de choix et elle doit être tentée en première intention, car elle est naturelle, sans danger, peu coûteuse et efficace dans plus de 80% des cas.

4 pensées sur “Traitements de la transpiration excessive des aisselles.”

  1. Bonjour,
    Une bonne solution pour lutter contre les odeurs de transpiration sans risquer des irritations qui peuvent être dues à l’alcool et qui ne comporte pas de sels : le bicarbonate (de soude ou de sodium, c’est la même chose). Nous avons créé un blog animé qui présente toute ses utilisations et en particulier pour les soins du corps :
    http://www.monbicarbonate.fr/cat...
    Bonne visite !

  2. Bonjour,
    j’ai déjà tout essayé pour traiter l’hyperhidrose des aisselles dont j’en souffre depuis des années. Aujourd’hui, j’envisage l’ablation des glandes sudoripares. Je voulais savoir si vous connaissez des professionnels à Rennes qui font cette chirurgie.
    Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *